En tout premier lieu un passionné et un amoureux des chiens.
Depuis mon enfance j’ai une réelle affection pour l'espèce canine. En grandissant, je me suis documenté sur les comportements du loup et du chien qui par définition est son descendant.
J'ai parfait mes compétences auprès d'autres éducateurs expérimentés, dont certains spécialisés en comportement canin et complété mes connaissances en suivant des études cognitives et comportementales axées sur la psychologie canine.
L’avantage d’avoir fait ce genre de formation, est non seulement d’éviter l’anthropomorphisme que tout le monde pratique inconsciemment, mais également d’avoir des notions sur les sentiments ainsi que le ressenti émotionnel de nos compagnons et comprendre les codes sociaux canins.
A ce jour, j'ai 22 ans d'expérience en éducation canine et 12 années de pratique dans l'étude comportementale du chien. J'ai à mon actif plus de 2600 chiens éduqués et rééduqués. Parmi eux plus de 150 très agressifs sauvés de l'euthanasie, puisqu'ils étaient considérés irrécupérables par d'autres éducateurs et vétérinaires comportementalistes.
Educateur canin comportementaliste est un métier à part entière. Même si beaucoup de personnes s'autoproclament "éducateur canin" ou "comportementaliste canin" (diplômé ou non) il faut savoir que très peu de personnes ont la fibre canine, connaissant leur nature, leurs codes sociaux et leurs besoins.
C'est en grande partie pour cette raison que beaucoup de personnes viennent me consulter après avoir essayé d'autres "éducateurs" avec des tarifs très attractifs (ou pas) mais totalement incompétents. Le fait de constater que la plupart de ces "éducateurs" sont diplômés... est consternant ! Ceci pose la question de la qualité de leur formation et des compétences des formateurs, ce qui est encore plus inquiétant et dramatique ! Je m'insurge contre la souffrance animale (quelle soit physique ou psychologique). Je ne peux me résoudre à accepter que les chiens pâtissent des méconnaissances humaines. Mais c'est malheureusement trop souvent le cas...
Mon tout premier compagnon :
Mon sens des responsabilités m'a amené à attendre l'âge adulte et d'avoir un terrain pour prendre un chien.
Après l'avoir adopté alors qu'il avait un an et demi, j’ai constaté qu’il avait de très gros troubles du comportement et je dois dire que pour mon premier loulou, la difficulté allait être de taille !
En fait je l’avais adopté via un organisme similaire à la SPA. J’ai su par la suite que j’étais son quatrième propriétaire et que les trois précédents l’avaient rendu à cet organisme car ils étaient dans l’incapacité totale de pouvoir l’éduquer ni même de pouvoir vivre en harmonie avec lui.
Ce chien, bien qu'adorable, avait pris un mauvais départ dans la vie dû à un défaut de socialisation. Ses troubles du comportement se traduisaient par des jets d'urine et déjections dans la maison, des destructions (plinthes, meubles, tapisserie, porte d’entrée, etc…) tout y passait ! Désobéissance, vols, il mordillait et sautait sur tout le monde.
sainz dans qui suis je
sainz dans qui suis je
sainz dans qui suis je
Avec beaucoup de patience et de persévérance, je suis arrivé à en faire un chien d’exception.
Quel bonheur d'avoir pu sauver ce chien d’une mort certaine car il n’aurait pas pu continuer à vivre dans ce refuge avec ses problèmes de comportement.
Quelques années plus tard, les personnes que je croisais étaient ébahis devant ce qu'il était capable de faire. Ils me disaient : « Mais qu’est ce qu’il est bien éduqué » ou encore « il est très intelligent votre chien pour faire ça !!! ». Ce qu’ils ne savaient pas c’est qu’il n’était pas plus intelligent que ses congénères mais qu’il y avait eu des mois de travail pour obtenir ce résultat.
Alors qu'il allait sur ses 13 ans j'ai constaté qu'il devenait de plus en plus sourd (comme beaucoup de vieux chiens). A ce moment là, je l'ai éduqué au langage des signes : puisqu'il ne pouvait plus m'entendre, je lui ai appris à répondre à des gestes simples pour toute l'éducation de base : assis, debout, couché, le rappel, traverser la route, aboyer, ainsi que des choses plus élaborées qu'il savait déjà faire.
Je l'ai malheureusement perdu à 15 ans, laissant derrière lui un grand vide affectif pendant plusieurs mois. Mais les bons souvenirs restent bien présents !!!
Ceci étant, c’était un cas très difficile pour commencer l’éducation, mais je ne le regrette pas car les chiens dont je me suis occupé par la suite me paraissaient vraiment très faciles à éduquer en comparaison.
Outre mon implication dans l'éducation et le travail sur le comportement canin, je donne des conférences dans ce vaste domaine, sur des thèmes précis comme :  "les codes sociaux du chien", "l'interaction homme / chien", "les troubles du comportement", "les méthodes d'éducation", etc...
Je suis intervenant en club canin afin d'apporter aux moniteurs de précieux conseils, je suis également formateur d'éducateurs canin déjà en exercice qui souhaitent approfondir leurs connaissances, notamment sur des cas difficiles.

 

Educateur canin comportementaliste, j'ai le certificat de capacité n° 69CCAD291 délivré par la direction des services vétérinaires Rhône-Alpes et je suis enregistré
sous le n° Siren : 492199682.
Florent Brocard
 
 
 
 
Top